SFR rebaptisé Altice : quelles conséquences pour les abonnés mobile ?

Les propriétaires d’un iPhones SFR se sont peut-être étonnés de l’annonce faite le mardi 23 mai 2017 par le patron de l’opérateur au carré rouge. Ce dernier devrait en effet changer de nom au cours du deuxième trimestre 2018.

Les utilisateurs sont donc en droit de se demander si ce rebranding pourrait occasionner des changements concernant leurs forfaits ou leurs achats de téléphones mobiles.

Une volonté de simplification

Il semble que Patrick Drahi, propriétaire du groupe Numéricâble – SFR, ait souhaité rendre ses offres plus lisibles dans le domaine des télécommunications, avant de se lancer dans la conquête du marché international.

Ce n’est pas la première fois que le groupe subit des transformations depuis l’époque ou la Société française du radiotéléphone, créé en 1987 par la Compagnie générale des eaux, était venu bouleverser le paysage des télécommunications dans l’héxagone, jusqu’alors monopolisé par France Télécom.

Avant de se lancer dans les forfaits low-cost et la vente d’iPhones, SFR a donc connu de nombreux dirigeants avant d’être acquise par Altice, la holding financière de Patrick Drahi en 2014.

C’est ce nom, Altice, qui doit servir de nouveau patronyme à la célèbre firme. L’industriel et homme d’affaire souhaite réunir toutes ses activités sous une seule bannière, dont l’élaboration du logo, un « a » assimilable à un chemin a été confié à une antenne américaine de Publicis.

Car c’est bien la visibilité internationale qui est en jeu, au moment où Altice s’apprête à entrer à Wall Street où elle devrait engranger la moitié de ses revenus à moyen terme. Michel Combes, PDG de SFR a évoqué dans une conférence de presse l’ambition du groupe de devenir « leader mondial des télécoms ».

Reste à savoir quel impact cela aura sur l’utilisateur lambda et les tarifs mobiles que l’opérateur pratique…

Pour les utilisateurs Mobile, un changement superficiel

Si ce nouveau nom permettra à la firme de réaliser des économies d’échelles et d’élargir son rayonnement international, pour les clients il est difficile de savoir si de réels changements suivront.

Pourtant, l’entreprise aurait tout à gagner à profiter de son changement de nom pour redorer un blason dont le prestige s’est considérablement émaillé ces dernières années. En effet, en raison de la concurrence de Free arrivé en 2012 ainsi que de l’acquisition de Numéricâble en 2014, le qualité du service client et les prix des forfaits se sont considérablement dégradés.

Qu’on soit ou non propriétaire d’un téléphone SFR – ce qui n’est pas sans conséquence sur les tarifs – on aura sans doute subi une hausse des prix sous la forme d’options gratuites devenues payantes ou autres techniques épinglées par l’association de consommateur UFC-Que Choisir.

Ces difficultés, auxquelles se rajoutent souvent des esclandres au moment de quitter SFR (courriers de désistement non reçus, problèmes dans le rendu des box, coûts de désinscription faramineux) ont sérieusement abîmé l’image d’SFR, dont le nom ne subsistera que sur son offre low-cost, Red by SFR.

Si d’ailleurs vous souhaitez quitter SFR pour un autre opérateur, vous pouvez faire désimlocker votre iPhone SFR chez Fleety.

Cette dernière a constitué une des tentatives sérieuses de se démarquer de la concurrence en proposant des forfaits à bas coût qui ont l’intérêt d’être sans engagement, et donc de rester à l’abri des risques cités plus haut.

A noter que le changement de nom affectera également les autres services du groupe à l’exception des titres de presse. Par exemple, le service SFR play autrefois nommé Zive sera à nouveau rebaptisé Altice play.

Des changements de nom qui ne suffiront pas à eux seuls à convaincre des utilisateurs de plus en plus exigeant en matière d’offre mobile et de smartphone. L’iPhone proposé avec forfait chez SFR devra se montrer particulièrement peu coûteux alors que la nouvelle version; l’iPhone 8 devrait être « the best iPhone ever » selon les porte-paroles de la firme de Cupertino – mais aussi le plus cher.